Un public conquis pour la 1ère édition du Pless’tival

Blackrain (photo :Ana Clic’Foto)

Bilan très positif pour ce nouveau festival qui s’est déroulé du 7 au 8 Septembre à Argentré du Plessis près de Rennes avec en têtes d’affiche Kyo, Opium du Peuple, Blackrain, Les Ramoneurs de Menhirs, Merzhin, et Devon Graves.

Le Festival s’est installé dans un lieu unique près du château du Plessis, et le bilan est positif .

Deux scènes , dont une de 160 m2, 200 bénévoles, près de 6 000 personnes, pour une première les organisateurs ont frappé forts !

Joseph et Romaric (photo :Ana Clic’Foto)

Aux commandes Romaric Lebreton et Joseph Gautier, président du comité des fêtes d’Argentré-du-Plessis .

KYO (photo :Ana Clic’Foto)

Le festival à offert au public de  passer un bon moment dans un cadre festif et chaleureux avec en tête d’affiche le groupe Kyo qui a fait chavirer le public  sur les tubes ‘‘Le chemin’’, ‘‘Dernière danse’’ ou encore ‘‘Le Graal’’,

(photo :Ana Clic’Foto)

Le deuxième jour, le soleil était au rendez-vous avec Opium du peuple et ses Opiumettes, groupe de punk-rock qui reprend des chansons de variété à la sauce punk. Nouvel OVNI dans le paysage rock francophone, Opium du Peuple à revisité avec une ironie non dissimulée les plus grands tubes de ces 40 dernières années.
A la manière d’un rouleau compresseur appuyé d’une batterie de marteaux piqueurs et tronçonneuses électriques, ce groupe restera le moment fort du festival !

Opium du peuple (photo : Mélima)

Les Ramoneurs de menhirs, groupe de punk celtique français, originaire de Bretagne ont accompagnés le rythme avec les guitares, les instruments traditionnels, le rock punk et la danse bretonne. Loran, figure emblématique de la scène alternative des années 80 avec les Bérurier noir a rendu hommage à Steve Caniço, disparu dans la nuit du 21 au 22 juin à Nantes et dont le corps a été retrouvé dans la Loire. Les camarades étaient à Argentré !

Les Ramoneurs de menhirs (photo : Mélima)

Merzhin

Pour la clôture, Merzhin à livré un formidable plaidoyer furieux, sans concession et humaniste, prônant l’ouverture d’esprit et le brassage des cultures avec des instruments traditionnels pour accompagner la colère des guitares.

(photo :Ana Clic’Foto)

L’équipe de Magmusic  est heureux d’accueillir dans le paysage festivalier la toute 1ère édition d’un festival !

Photos : Mélima , Ana Clic’Foto et MC

Suivez-nous :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire