Le concert One World Together At Home a inauguré une nouvelle ère

Le but d’un tel événement était de rendre hommage aux personnels soignants du monde entier et récolter des fonds pour eux. Ce fut en fait le premier concert mondial caritatif qui inaugurait en quelque sorte une nouvelle formule pour produire les artistes vu l’arrêt total aussi du milieu artistique dû  au Coronavirus. Le concert « One World Together At Home » était une action de Global Citizen en faveur de l’OMS et à la demande de la citoyenne américaine Stefani Joanne Angelina Germanotta, plus connue sous le nom de Lady Gaga.

Eh oui , c’est bien à l’excentrique Lady Gaga que nous devons cette superbe initiative. Ce fut elle qui ouvrit le bal, totalement au naturel, dans son salon, les mains posées sur les touches de son piano nous laissant un message fort en choisissant le thème écrit par Charlie Chaplin pour son film « Les temps modernes, Smile » et dont le premier interprète fut Nat King Cole. Souris si ton cœur est blessé, tel fut son message. Il est vrai que malgré toute cette horreur et cette peur qui nous tient aux tripes le sourire est indispensable pour ne pas sombrer dans la morosité. La chanteuse avait appelé les présidents Macron, Trudeau, etc pour que tous les pays s’engagent dans la lutte contre le COVID 19. Rappelons que le président Donald Trump s’est retiré de l’OMS il y a quelques jours et a saccagé le peu d’assistance sociale qui existait aux USA supprimant le fameux Obamacare dès son arrivée au pouvoir et plongeant les plus démunis en Amérique dans un chaos social immense. Ce virus va certainement mettre à nu les failles et les inégalités du système, dirigé d’une main de fer par l’ex homme d’affaires milliardaire devenu l’implacable président des États Unis d’Amérique et en parlant de milliardaire, il ne faut pas oublier non plus que Bill Gates et son épouse ont tenu à être présents aussi dans cette lutte et cet événement.

D’immenses stars en toute intimité, comme Lady Gaga, se sont donc produites dans leur salon ou leur jardin, certaines comme le chanteur Usher, Alicia keys ou Beyoncé ne chantèrent pas mais lancèrent juste un appel d’amour et de soutien. Rappelant des valeurs fondamentales, le couple David et Victoria Beckham a parlé de l’importance de la famille tandis que Pharrell Williams avait choisi de mettre en lumière l’avenir de l’éducation dans cette période troublée et combien l’école manquait déjà aux enfants. Moment suspendu touchant presque les cieux lorsque Camila Cabello et Shawn Mendes ensemble livrèrent une interprétation de toute beauté de  » What a wonderful world  » titre enregistré pour la première fois par Louis Armstrong et interprété maintes fois par Ray Charles entre autres interprètes emblématiques, mais jugée inapproprié suivant la liste de 10 chansons établie par Clear Channel Communication à la suite des attentats du 11 Septembre 2001. Beaucoup de stars du cinéma mondial allant des États Unis à l’Inde vinrent exprimer leur admiration pour le personnel hospitalier mais aussi pour tous ceux qui travaillent afin de faire face à cette pandémie. Deux ex premières dames Michèle Obama et Laura Bush ne manquèrent pas de soutenir l’Amérique ainsi que le monde entier avec un message d’espoir. : « Nous allons nous en sortir ensemble » clamèrent elles. Les prestations et discours furent entrecoupés de minis reportages sur le front de l’épidémie. Quant à moi ce qui restera gravé dans la mémoire ce sera le visage blessé de certaines infirmières, un visage portant les stigmates dues au port du masque, trop longtemps porté. On pouvait deviner les heures d’angoisse, d’épuisement et de lutte contre la maladie et on pouvait y lire leur combat pour arracher à la mort leurs patients.

Des moments cultes comme Paul McCartney, très élégamment vêtu d’un gilet d’un pantalon noir et d’une chemise blanche qui nous apprit pendant son discours avant de chanter « Lady Madonna » que sa mère avait été infirmière ou Stevie Wonder veste de jogging et fichu noir sur la tête dans son salon ou bien encore Elton John chantant dans son jardin « I m stil standing »,  on apercevait même des ballons de basket au pied du piano à queue. C’était juste irréel ! Aussi dans son jardin, Jennifer Lopez était quant à elle toute auréolée de petites lumières et reprenait magistralement le titre chanté par Barbra Streisand « People ».  Le chanteur Chris Martin chanteur de Coldplay cachant sa timidité derrière un superbe sourire ne manqua pas non plus à l’appel ni Taylor Swift, ni le groupe The Roots et même beaucoup d’autres.

Des groupes comme les Rolling Stones apparurent dans leurs salons respectifs jouant ensemble sur quatre écrans, c’était du jamais vu ! Quelques temps auparavant on nous aurait ri au nez si on l’avait simplement rêvé. Tous les plus grands présentateurs américains étaient au rendez vous, la grande prêtresse de la télé américaine Oprah Winfrey eut, à quelques mots près, le même discours que Beyoncé et Michèle Obama, mettant l’accent sur leur inquiétude par rapport à la communauté afro américaine qui est placée en première ligne dans les communautés face au virus.

La France était bien représentée en la pétillante Christine and the Queens mais aussi la Belgique avec la chanteuse pop Angèle qui, il est vrai, depuis quelques temps est omniprésente dans le ciel musical. Je regrettais cependant que des groupes Rock comme Indochine et Téléphone tout aussi mythiques que les anglo-saxons, ne furent point contactés car ils y avaient totalement leur place, eux qui sont depuis toujours porteurs tous deux d’un messages de solidarité et d’amour universel. Égrener la longue liste des artistes, des médecins et représentants de grands organismes mondiaux comme le secrétaire général des Nations Unies , Antonio Guterres, ex premier ministre du Portugal et le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom serait trop fastidieux.

Une chose était certaine cependant, ils avaient répondu tous présent à l’appel du cœur d’une des plus emblématique diva du 20 ème siècle. Lang Lang au piano, Céline Dion, Lady Gaga , Andrea Bocelli,et John Legend se lancèrent alors dans une sublime interprétation de « The prayer » pour clore la soirée ce qui prouve que l’amour n’a pas de frontières et qu’on ne peut décidément pas museler le talent d’un artiste. « One World Together At Home » fut retransmis en intégralité sur YouTube et sur les télévisions du monde entier, même si certaines en firent qu’un résumé de deux heures sur les huit heures initiales que dura le concert, comme France 2 qui avait choisi Daphné Burki et Alain Manoukian pour présenter l’événement. Un concert vu par des millions de personnes à travers le monde via le numérique ou la télévision et qui annonça une ère nouvelle malgré un public confiné mais le cœur largement ouvert et prêt au combat. Un concert avant tout citoyen et responsable. Les stars présentes n’avaient nulle besoin de promo, certaines étant même de véritables légendes vivantes, pourtant une fois de plus ce furent les artistes qui se démenèrent pour pallier aux failles de ceux qui nous gouvernent.

Une mention aussi spéciale à Eric Jean Jean (qui nous régale depuis le début du confinement tous les jours de petits lives nous racontant l’histoire d’une chanson sur son compte Instagram) ainsi qu’à son équipe, qui comme lui, avec le professionnalisme qu’on lui connaît a tenu cinq heures d antenne sur la radio RTL2 et à tous les autres journalistes de par le monde vaillants petits soldats, luttant contre la désinformation, qui ont porté haut ce message d’amour, d’espoir et de solidarité. Un concert de la sorte malheureusement prouve aussi qu’ après le COVID 19 plus rien ne sera comme avant et qu’il faudra désormais adopter un autre mode de vie mais que les artistes trouveront toujours les moyens de transmettre leurs émotions et appeler au combat et que les journalistes seront toujours là pour leur permettre de les porter aux quatre coins du monde reliés par un seul fil invisible : la solidarité. Si le COVID 19 décime des populations, il ne pourra pas atteindre l ‘âme de nos artistes, cette âme poétique, forte solidaire et éternellement combattante. Que peut-on contre l’amour et la passion ?

Car il s’agit bien d’amour et de passion que de se battre tous unis contre la pandémie. L’envie de vivre est la plus forte, le sourire chanté par Lady Gaga en ouverture de ce multiple concert reviendra sur chaque visage et Lady Gaga a prouvé par son geste généreux qu’elle était véritablement une lady du cœur.

Helena Mora