La fête de l’Huma une parcelle de l’histoire de France et de l’humanité

Un peu d’histoire…

Le journal L’humanité fut fondé en 1904 par Jean Jaurès, dirigeant du tout jeune Parti communiste.

Fer de lance de la lutte ouvrière, principalement lutte révolutionnaire contre le capitalisme de 1920 à 1994, ce fut en 1911 que la SFIO, qui allait devenir le Parti communiste français, fit de l’humanité son organe officiel.

Le corps rédactionnel comptait à cette époque des noms désormais illustres tels que Aristide Briand, Léon Blum, Octave Mirbeau, Henry de Jouvenel, etc.

L’humanité depuis sa création aborda des thèmes aussi forts que la lutte des classes, la décolonisation, le droit des femmes, la lutte contre le capitalisme, le combat contre l’oppression des régimes dictatoriaux, l’antimilitarisme, révéla en premier pendant la seconde guerre mondiale les atrocités commises par les nazis, lutta pour la laïcité, annonça la mort de Staline le 5 mars 1953, appelant à un hommage au petit père des peuples, etc.

En 1930, l’idée vint au nouveau directeur du journal de créer une fête pour renflouer les caisses du Parti communiste et donc la première fête de l’huma fut créée par Marcel Sambat d’après une idée de Marcel Cauchin survenue lors d’une grande fête de l’humanité en 1913, mais qui, suite à la guerre, ne put avoir lieu.

La première « fête de l’Huma » vit le jour en septembre 1930 au parc Sacco et Vanzetti, à Bezons et se promena au fil des années du bois de Vincennes au parc Montreau à Montreuil, les terrasses de Meudon, le parc des sports de La Courneuve, les pelouses de Reuilly à Vincennes, puis au parc George Valbon, parc départementale de la Courneuve.

La première fois que la fête s’ouvrit à la musique et aux concerts, ce fut en 1936 lors du front populaire avec des spectacles de comédie musicale de Jacques Prévert « Vive la presse ». S’en suivirent Marianne Oswald, Charles Trenet dans un spectacle de Paul Vaillant couturier comptant 750 acteurs. « La ronde des saisons », c’est aussi les premières retransmissions radiophoniques par haut-parleurs, puis par micro. On imagine bien le militant du Parti communiste qui n’a pas pu se rendre à la fête en famille, réunie devant son poste de radio.

Douce image qui me fait penser au film « Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes ».

Quoi qu’il en soit, à partir de là la fête de l’huma fut un véritable défilé des plus grandes stars du moment et internationales se mêlant à d’autres artistes moins connus dans une ambiance bon enfant, mêlant fraternité, meetings, débats, etc.

La musique, c’est bien connu, rassemble les opinions et, désormais, on n’y chante pas que l’international.

Le combat de la lutte anti capitaliste, la lutte pour l’égalité des classes, le combat contre les oppressions, l’antiracisme, l’anti fachisme, etc, se retrouvent dans un bel événement artistique qui rassemble depuis 81 ans les amoureux des idéaux humanistes, mais aussi ceux qui même ne se sentant pas franchement concernés par les idées que le journal L’humanité défend, apprécient néanmoins les spectacles superbes de cette grande fête.

Le public n’a pas peur de braver les intempéries et j’en ai vu sous la pluie de la boue jusqu’aux genoux, affichant un sourire rayonnant capable d’illuminer toutes les âmes.

Énumérer tous les artistes qui sont passés par là, c’est un peu comme si j’avais entrepris de vous lire  cette chose un peu désuète presque disparue devant le règne de l’internet, le bottin téléphonique. Mais je vous livre ici un bref aperçu des noms qui ont frôlé la scène de l’huma :

Léo Ferré, Stevie Wonder, Joan Braz, Pink Floyd, The who, Texas, deep purple, Iggy Pop, Jacques Brel, Noir désir, Trust, Michel Polnareff, Jacques Brel, Alain Souchon, Renaud, Chuck Berry, Jerry Lewis, Peter Gabriel, Genesis, James Brown, Nina hagen, Kim wilde, Murray head, Jacques Higelin, Maxime Leforestier, Claude Nougaro, Sacha d’Israël, Mouloudji, Les Negresses vertes, Patricia Kaas, Carlos Santana, miossec hubert the lux thiphaine, Charles Aznavour, Louis Bertignac, Patrick Bruel, Olivia Ruiz, Cali, Paul Personne, Roger hogson (super tramp), etc.

Pendant trois jours consécutifs, du 14 au 16 septembre, d’autres artistes vont inscrire de leur présence l’histoire de cette fête à leur façon.

Des récidivistes tels que Julien Clerc, Catherine Ringer, Grand corps malade ou Bernard Lavilliers ouvriront la grande fête populaire qui comptera comme artistes cette année :  suprême, NTM (Kool Shen et Joey starr), Feloche Femi Kuti (Femi anikulapo -Kuti), The positive, Bigflo et oli. Pour ne citer qu’eux.

Car, c’est comme d’habitude un déferlement artistique entre la petite scène et la grande scène.

Ne pas oublier surtout l’hommage que la fête de l’huma rendra à Jacques Higelin, chanteur, comédien et poète, mort le 6 avril dernier, et qui se produisit 5 fois sur la scène de la fête de l’huma (1975,1986,1989,1995,1999).

A ce rythme-là, la vieille dame de 81 automnes n’est pas prête de se reposer.

Helena Mora

Corrections : Amandine LEBRETON

Suivez-nous :
A propos de MC 110 Articles
https://wpformation.com/wordpress-seo-yoast-guide/ https://wpformation.com/article-wordpress/ https://wpformation.com/pages-wordpress-guide/

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire