ART ROCK 2019: UNE ÉDITION SAUVAGE !

Kery James

Art Rock à continué de faire vibrer le centre-ville de Saint Brieuc le week end du 7 au 9 Juin, Magmusic était présent avec  son journaliste Franck Hervé originaire de Quessoy, et pour les habitués du festival, cette petite commune de la périphérie n’est pas totalement inconnue car elle est le départ de cette belle aventure créée en 1979 avec ll’association Wild Rose. L’occasion de croiser une partie de cette bande d’amis passionnés de musique : Arlette, bénévole à Rock’ N Toques ou Henri photographe sur le festival.

Art Rock a rugi pendant 3 jours et 3 nuits à l’occasion de cette 36e édition dont le titre prometteur Animal[s] fut annonciateurs de moments de grâce. Un rugissement qui retentit dans le Musée de Saint-Brieuc pour l’exposition éponyme réunissant une faune imaginaire créée par des artistes venus des quatre coins du monde. Un rugissement de rage avec les corps ondulants sur une symphonie électronique du spectacle Fix Me imaginé par le chorégraphe Alban Richard et le musicien Arnaud Rebotini. Un rugissement résonnant dans les oreilles des festivaliers quand Damon Albarn pousse des « Art Rock Art Rock », interrompant le show de ces drôles d’oiseaux deThe Good, The Bad & The Queen pour leur date unique dans l’Ouest.

Nous avons vibré comme rarement aux quatre coins de la ville, bravant la tempête pour découvrir une pluie de talents. Chargée d’ouvrir le festival, Camélia Jordana fait dépasser les sourires des cirés jaunes massés devant la Grande Scène, avant que la solaire Fatoumata Diawara ne les réchauffe. L’icône rap Kery James leur fait suite et livre un concert engagé, pluriel, détonnant.


Meute (crédit : Gwendal Le Flem)

Les flamboyants fanfarons de Meute clôturent cette première soirée avec un orage de décibels. Sur la scène B, la pétillante Suzane, le percutant Jazzy Bazz, les bouillonnants The YD et nos Briochins préférés de BUCK enflamment cette première soirée. C’est dans une ambiance survoltée et un Forum affichant complet que les talentueux Carambolage, les énervés Fontaines DCet les déjantés Viagra Boys clôturent cette première très belle soirée.

Charlie Winston

Le samedi 8 juin, alors que Thomas de Pourquery rappelle à ses acolytes de Supersonic que « c’est un la bémol, les copains » lors de leur répétition au Grand Théâtre de la Passerelle, les Sud-Africains de BCUC chauffent la Grande Scène avec un show possédé et une transe irrésistible annonciatrice d’une soirée ensoleillée. Désormais habitué du festival, le dandy Charlie Winston fini son plat créé en collaboration avec Rock’n Toques avant de retrouver le public briochin pour un concert placé sous le signe du partage. La soirée se poursuit avec une gigantesque célébration du rock par les Ecossais de Primal Scream et le légendaire Bobby Gillespie, livrant un live magistral.

Charlotte Gainsboug

Charlotte Gainsbourg a joué de malchance une première fois avec une rencontre avec le public annulée suite aux intempéries et une extinction de voix pendant son concert, mais la magie Charlotte Gainsbourg à fonctionné et Magmusic était présent dans le crash barrière ou se situaient les quelques rares photographes privilégiés grâce à Emilien, ce qui ne fut pas le cas pour Angèle et que nous regrettons plus que la pluie ou les exigences de demander à la presse « d’envoyer les clichés par mail pour validation avant parution et mise en ligne » …

Son grand ami Sebastian se charge de clôturer cette soirée rayonnante, en faisant bouillonner le public. Sur la Scène B, Voyou enchante, accompagné le temps d’un instant magique de notre chère Yelle, venue à ses côtés pour un duo touchant et explosif. La soirée se poursuit avec les bluesmen groovy de Delgrès et leur son caribéen, les exaltants rockeurs SBRBS  et la boule d’énergie Aloïse Sauvage qui a imposé son flow pour une première date de festival magistrale.

Du côté du Forum, Namdose (fusion entre BRNS et Ropoporose), les explosifs Irlandais TOUTS et le groupe de post punk Rendez Vous conquièrent le cœur et les oreilles d’un public déchaîné.

Jeanne Added
Gringe

Dimanche 9 juin, l’après-midi se fait véritablement enchanteur avec le spectacle de rue de la compagnie Close Act, déambulant dans les rues de Saint-Brieuc devenues noires de monde ! Du monde, il y en a beaucoup pour cette dernière très grosse soirée affichant complet depuis des semaines. Lomepal revient d’une baignade à la mer, à 15°C, fredonnant le titre qui nous fera tous chanter en coeur : 1000°C.

Angèle

Angèle enlace Jeanne Added, Gringe apprécie la terrasse, tandis que Nili Hadida, grande habituée du festival, se balade. Tous sont prêts à rencontrer les milliers de personnes attendues ce soir. Encore des moments forts en émotion et d’une rare intensité qui s’offrent à nous.

La Scène B offre un plateau XXXXL avec l’étoile montante de la pop world Johan Papaconstantino, le nouveau prodige du rap venu du froid Loud, les lumineux français de Blow et les dignes successeurs de Girls in Hawai et Air, les bretons de Skopitone Sisko.

On finira au Forum avec les rugissements électriques et électroniques du savant fou T/O, de la cosmique Charlotte Adigery et de l’incisif Gabe Gurnsey.

Nous, nous prenons déjà rendez-vous les 29, 30 et 31 mai 2020 à Saint-Brieuc pour la prochaine édition !

Merci à Marion d’EPHELIDE, ART ROCK, Emilien.

Photos : MC et Gwendal Le Flem (Angèle photo 1 et Meute)

Suivez-nous :
A propos de MC 115 Articles
https://wpformation.com/wordpress-seo-yoast-guide/ https://wpformation.com/article-wordpress/ https://wpformation.com/pages-wordpress-guide/