Josef Josef, invitation au voyage

Dès les premières notes, on sent se réveiller en nous notre envie de voyage. Et voilà que le violon d’Eric Slabiak nous emporte en pleine âme tzigane. 

Photo : Aurore Vinot

Soudain, on croirait presque revoir les paysages des grandes steppes ancrées dans nos mémoires de collégiens quand nous lisions Jules Verne, Michel Strogoff ou Léon Tolstoï « Ce qu’il faut de Terre à l’Homme  »

La recette d’Eric Slabiak et de son groupe Josef Josef tout au long de cet album, c’est surtout une musique à la saveur tzigane saupoudrée de jazz. 

De toute façon, les merveilleuses mélodies des chansons tziganes ne sont-elles pas tout simplement le blues des pays de l’Est ? 

Ce qui est évident pour moi, c’est que la plupart des titres de cet album me donnent envie de me vêtir d’une large jupe chaussée de hautes bottes et d’accrocher des fleurs à mes cheveux pour virevolter légère comme une plume au son de son violon endiablé comme possédée par toute cette émotion slave qui transpire de chaque note.

Photo : Aurore Vinot

En pleine période de pandémie mondiale, Josef Josef libère nos esprits pour quelques instants de répit, le temps de nous envelopper dans le voile vaporeux de l’évasion et nous emmène loin si loin avec son violon, sa basse, sa guitare, l’accordéon, sa batterie et la voix chaude d’Eric Slabiak entre rires et larmes, là où nous pouvons respirer librement l’air pur et rafraîchissant d’une denrée rare, le talent.

Le talent ça fait quelque temps déjà qu’Eric Slabiak nous a dévoilé une partie du sien. « Après les yeux noirs » qu’il a créé en 1992 avec son frère, il reforme donc un autre groupe avec cinq musiciens piochés dans son ancien groupe et décide de le nommer Josef Josef, titre d’une ancienne chanson Yiddish écrite par Nellie Casman en 1923 et que son père affectionnait particulièrement.

Un bel hommage d’amour filial que cet album composé de chansons yiddish et tzigane ainsi que de musiques d’inspiration russe ou des Balkan (Serbie et Moldavie). Eric, quant à lui, outre Josef Josef, compose différentes bandes originales de films documentaires et de fiction pour la télévision et le cinéma depuis 2000. En 2016, il s’est produit au Festival d’Avignon dans un spectacle « les Vitalabri » mais il créa aussi les musiques de spectacles de théâtre et même YIDDISH MELODIES, un spectacle pour le musée d’art et d’histoire du judaïsme.

Sur sa route de saltimbanque, il a aussi croisé celles de Mano Solo, Philippe Léotard et Bernard Lavilliers et a participé ainsi à plusieurs de leurs albums et tournées. 

Désormais, après avoir parcouru pendant 25 ans, toute la planète avec son groupe « les yeux noirs » qui fit ses adieux musicaux le 31 décembre 2017 au théâtre Montansier à Versailles et une nomination aux victoires de la musique en 1998, Eric qui a entamé depuis 2005 une collaboration artistique avec la conteuse Muriel Bloch se prépare à présent à reprendre la scène avec son groupe Josef Josef, premiers concerts  au  théâtre Michel les 8,15,22 février à 20h30 puis les 1er et 8 Mars 2021. Venant tous d’univers musicaux différents (world, jazz, classique, pop et rock), les membres de Josef Josef sont un superbe mélange qui nous prend par le bout du cœur et nous transporte.    

Helena Mora