Des retrouvailles hautes en couleurs pour le festival de La Nuit de l’Erdre

C’est sous une météo idéale que La Nuit De l’Erdre a de nouveau pu résonner au parc du Port Mulon de Nort-sur-Erdre, célébrant ainsi sa 22e édition.

Après 2 étés sans le festival, l’attente était grande, en interne comme auprès du public. C’est avec une identité visuelle colorée, rayonnante et plus optimiste que jamais que l’événement a fait son retour.

Afin de marquer le coup, le festival est passé pour la première fois sur 4 soirées au lieu de 3. Une augmentation tout sauf anodine en termes d’organisation pour l’équipe organisatrice, mais aussi pour les plus de 2 000 bénévoles inscrit·e·s cette année, âmes du festival sans qui l’aventure n’aurait jamais existé.


La Nuit De l’Erdre atteint de cette manière un nouveau record de fréquentation. Au total, le site a accueilli 93 000 personnes sur l’ensemble des 4 jours. 78 000 festivalier·e·s ont pu se procurer un billet payant dans les différents points de vente officiels, tandis qu’environ 15 000 personnes ont pu bénéficier d’une gratuité, réparties entre partenaires, mécènes, prestataires de service, invités, enfants de moins de 11 ans ayant accédé au site par réservation préalable, et bien entendu équipes techniques et bénévoles.

Pour accueillir ce public sur un site toujours plus convivial, la décoration du festival a connu un grand lifting. De l’arche d’entrée jusqu’aux rideaux des scènes, en passant par les façades des stands et le mapping sur les contours du site, les festivalier·e·s ont pu découvrir un cocon aux mille couleurs.
Si le site des concerts a ainsi connu de belles améliorations, celui du camping n’est pas en reste. La zone nuit a en effet changé d’emplacement, s’implantant sur les pelouses de la salle Cap Nort de la commune, faisant bénéficier aux public d’un site plus ombragé, plus proche du festival et aux nombreuses animations. Au total, chaque nuit, jusqu’à 7 500 campeurs ont pu poser leur campement.

The Faim

Côté concerts, cette édition a été marquée par des spectacles d’exception. Les Australiens de The Faim ont lancé les festivités de la plus belle des manières, témoignant d’une énergie communicative pour chauffer le public pour les soirées à venir. La première soirée a également été marquée par le retour attendu de Macklemore. Si sa venue en 2013 avait fait sensation, celle de cette année a généré un engouement comme rarement vu sur le festival, avec un show grandiose.


La soirée du vendredi 1er juillet a également eu son lot de concerts marquants. La Rue Kétanou a pu rendre compte de toute son expérience de la scène pour emmener le public en chansons, tandis que Rilès a démontré son goût pour la chorégraphie avec un spectacle très élaboré. Points culminants de cette deuxième soirée, les concerts de -M- et de Fatboy Slim ont fait l’unanimité. Si l’un a fédéré tout le public par ses titres phares et son capital sympathie inégalable, l’autre l’a fait danser jusqu’au bout de la nuit, transformant le parc du Port Mulon en dancefloor.

Feu! Chatterton

Pour la troisième soirée, l’éclectisme était toujours aussi présent dans la programmation.
Alvan, gagnant du Tremplin 2020, a enfin pu se produire sur les planches du festival, distillant une électro teintée de rock. Comment parler des concerts qui ont marqué les esprits lors de cette édition sans parler de la venue d’Angèle, attendue depuis 2020 elle aussi, qui a offert au public un show aux chorégraphies dignes des grands noms de la pop américaine. Pour terminer, Parov Stelar a subjugué le public encore nombreux pour danser au son de son électro-swing au succès planétaire.
En cette quatrième et dernière soirée, la public a la chance de profiter de la présence des plus grands paroliers de la scène hexagonale. Avec Feu! Chatterton et Gaël Faye, le verbe est à l’honneur, sans délaisser la fougue habituelle qui les caractérise. Ce sera enfin à Orelsan d’offrir au public un concert de clôture mémorable, où l’ambiance survoltée devrait être à son comble.


Après une longue attente, les retrouvailles ont été chaleureuses, festives, colorées et joyeuses au parc du Port Mulon. Rendez-vous en 2023 pour la suite !

Photos : Ana Clic Foto

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire