Nicola Sirkis relifte 3 ème sexe


Annoncée sur tous les réseaux sociaux du groupe Indochine avec la maestria qu’on leur connaît désormais en matière de communication, la surprise que Nicola réservait à ses fans a eu le don de diviser l’Indo family en deux camps : les pour et les contre ce duo surprise entre Nicola et Christine and the Queens. Il reprenait en beaucoup plus électro le mythique tube qui a contribué à faire d’Indochine une légende, c’est-à-dire « Troisième sexe ».

Dans cette version complétement revisitée et je dirais même reliftée, Nicola unit sa voix à celle de Christine qui avec un charisme certain écrase le mythique leader du plus grand groupe de rock français.
Christine est bien dans son univers à elle et lui est bien dans son univers à lui mais la conjugaison de ces deux univers va ressembler pour certains fans à une trahison, non pas d’une musique mais à un pillage de leurs souvenirs, de leurs émotions. Sans compter que cette version reliftée efface complètement le souvenir même de la présence de Stéphane sur ce titre.


Certes les images sont belles : le noir et blanc très années 80, le décor très épuré, quelques cubes blancs et rectangles, etc… Mais le rendu est boiteux car ce n’est plus le titre mythique d’Indo. On a l’impression que l’éternel Peter Pan court derrière sa jeunesse et qu’il est en train de vendre son âme au diable comme le docteur Faust.
Ce titre et « l’ Aventurier » sont les seuls auxquels il ne devrait pas toucher car il emporte avec lui 40 ans de fans déchaînés hurlant dans la fosse en se prenant la main…

Et là, dans son grand pull aux manches interminables, on ne voit même plus ses mains et ses poignets toujours cerclés désormais des bracelets de Lalla Chiffon.
Indochine revisité et relifté, c’est comme les femmes qui font trop de chirurgie esthétique, ça ne prend pas. Pourtant, s’ils avaient chanté un nouveau titre, il n’y aurait pas eu de crime de lèse-majesté.
« Troisième sexe » n ‘est pas qu’un titre, c’est toute une génération qui l’a porté et puis tant d’autres générations qui l’ont pris pour l’hymne de la tolérance et contre l’homophobie.
« Troisième sexe » est un titre à part. Il représente des vies entières, des combats, des joies et des larmes. On ne relifte pas sa vie même si on veut donner un coup de punch à un titre.


Et pour corser cette surprise sur quelques photos promo du titre, Nicola apparaît torse nu contre Christine également torse nu. L’image très sexuelle, même si elle ne montre rien, est lourde de sous-entendus et a de quoi enflammer la fan base d’Indochine.
Seul un petit sourire de Nicola à Christine que l’on peut surprendre dans ce clip que les fans vont disséquer comme un batracien pendant un cours de sciences trouvera grâce aux yeux des plus critiques.
Certains s’exclament où est passé le groupe et d’autres se noient dans des compliments interminables.


Bref en deux mots le moins qu’on puisse dire c’est qu’une fois de plus Nicola Sirkis ne laisse personne indifférent et que pendant un bout de temps, il va encore alimenter des discussions sur les réseaux sociaux et ne pas quitter les premières places des médias.
Déjà, Éric Jeanjean annonçait sur les pages de RTL2 une invitation à découvrir le titre.
La surprise de Nicola à 18h le 25  Novembre dernier  sur le net a en effet porté ses fruits. Personne ne s’attendait à ce qu’il revisite ce titre et personne n’attendait Christine en duo avec lui.
Pourtant, il est vrai que son look androgyne colle comme une seconde peau à l’image des femmes que Nicola a montrées dans ses clips depuis des années, par contre sa voix parfois trop aiguë, recouvre celle de Nicola.
La popularité internationale de Christine serait-elle une envie pour Nicola de voler vers d’autres horizons au-delà des frontières françaises, peut-être le seul fleuron qui manque à sa carrière qui chaque jour gravit des sommets vertigineux et que par manque de temps ou d’envie il a négligé autrefois.
Quoiqu’il en soit cette nouvelle version marque une véritable envie pour lui de se renouveler sans cesse et de perdurer.

Helena Mora