Atterissage brutal sur terre pour les fans d’Indochine

Un coup dur pour la galaxie des fans d’Indochine il y a quelques jours fin d’après midi  est tombée  l’annonce du report de leur tournée,  comme un couperet via une vidéo.

La tant attendue  tournée anniversaire des 40 ans du groupe, la tournée des stades qui doit son nom de « Central Tour » à la place qu’ils occuperont en central dans les stades. A vrai dire ce ne fut pas une surprise même si certains fans jouaient aux irréductibles gaulois. Nicola Sirkis s’est battu comme un lion pour maintenir vivant l’espoir. Un de ses derniers post était une photo de lui sur scène sous l’immense vaisseau du 13 tours tout éclairé de bleu.

 Mais la crise sanitaire n’épargne personne pas même Peter Pan qui refusait de croire qu’il ne pourrait pas fêter ses 40 ans de carrière.

« Personne ne nous volera nos 40 ans » avait-il déclaré et il y a quelques mois il s’était même fendu d’un communiqué sur les réseaux sociaux disant que jusqu’à preuve du contraire le « Central tour » était maintenu. Mais il y a des choses que personne ne peut maîtriser. Il y a quelques temps déjà des signes avant-coureurs apparaissaient sur les réseaux sociaux quelques fans déclaraient que les hôtels qu’ils ou elles avaient réservé pour la tournée annulaient les réservations. Tout le monde était à la pêche aux informations oui ou non y aurait-il la tournée cette année ?  Deux clans s’affrontaient les réalistes et les rêveurs. Dans le clan des rêveurs, Nicola en tête, se murait dans le silence après son communiqué et continuait à raviver la flamme de l’espoir. On dit que l’espoir fait vivre et bien il y en a eu beaucoup qui sont restés debout, tenus par l’espoir mais la réalité finit par apparaitre et alors c’est la douche glaciale. Beaucoup se demandaient surtout quand il annoncerait ce tant redouté report.

C’est chose faite mais malgré la déception, les fans d’Indochine resteront fidèles, pas question de se faire rembourser les billets puisque les billets seront valables pour l’année prochaine et puis Indochine c’est Indochine comme ils le disent eux-mêmes, ça ne s’explique, pas donc ils et elles attendront 2022 et si ce n’est pas 2022, ils attendront 20 ou 100 ans de plus qu’importe ! 

Indochine est un virus et ceux qui l’attrapent ne guérissent jamais. Nicola peut se tranquilliser que ce soit 40, 41 ans ou plus, sa galaxie sera toujours là pour lui, même si pour une fois, il n’est pas le maître de la situation. Il aura un an de plus pour tout peaufiner à l’extrême et eux un an de plus à rêver ce que seront ces retrouvailles.

Et le concert test m’ont demandé certains fans ?  J’avoue que dans l’état actuel des choses, je ne crois pas qu’il puisse se faire aux dates prévues trop d’incertitudes a dit Nicola lui-même dans son discours sur le report de la tournée. Une chose cependant reste immuable l’amour de son public pour lui et ses musiciens et ce besoin vital qu’il a de son public. Cet amour inébranlable du public pour leur idole, aucun virus ne pourra le détruire car il se transmet de génération en génération et est le socle sur lequel s’appuie le plus grand groupe de rock français.

La semaine dernière néanmoins, Nicola Sirkis était avec Olivier Gérard en quelque sorte son alter ego. Ils visitaient les infrastructures du stade Matmut de Bordeaux et recevaient la presse régionale pour leur parler évidemment du report de la tournée mais aussi pour ajouter une jolie note d’espoir, un 14ème album  que finalement ils composeraient cet été et sortiraient donc avant ou après leur fameuse tournée.

Pendant sa conférence de presse au stade de Bordeaux, Nicola Sirkis décrivant l’atmosphère pesante de cette crise sanitaire a déclaré que si l’avenir des concerts était virtuel…

« Alors faites-vous vacciner » clôtura-t-il. Pour ma part, je trouve qu’il n’a aucune consigne à donner à son public que ce soit d’ordre politique ou sanitaire.  Il est certes de ce fait par son statut de star de la musique un véritable leader d’opinion. Sa responsabilité est donc énorme dans ce cas-là car il n’est pas sans savoir que la plupart de ses fans boivent ses paroles et le suivent les yeux fermés. Il ne s’agit pas là de musique mais de vies humaines.

Par conséquent, là Nicola Sirkis sort littéralement de son rang qu’il défende avec acharnement les causes qui le touchent comme le harcèlement scolaire et la lutte contre l’homophobie, c’est tout à son honneur mais qu’il se permette en conférence de presse de lancer un appel à la vaccination, là il dépasse les limites de sa notoriété. D’autre part, penser que Nicola aurait un an à rêvasser c’est ne pas connaitre ce boulimique de travail qui annonce dans la foulée une surprise pour marquer la date des 40 ans en septembre même si la tournée est reportée à l’année suivante.

De quoi rallumer les yeux éteints de larmes de ses fans à l’annonce du report de la tournée. Et puis une flopée de livres va sortir sur eux, également un film documentaire retraçant l’histoire du groupe. Ils ont aussi entamé un tour des médias des villes où ils devraient se produire…

Indochine c’est comme un panier de cerises, on en prend une puis… A une différence près tout de même, c’est un panier sans fond, éternellement rempli et lorsqu’on croit toucher le fond du panier, il se renouvelle par miracle. A ce rythme, Nicola n’est pas près d’interpréter son chant du Cygne.


Helena Mora