Un fest-noz de clôture de Yaouank assurément celtique

L’exposition du musée de Bretagne qui a lieu actuellement aux Champs libres de Rennes pose une question controversée : Celtique ? Les 8 000 danseurs réunis en fest-noz géant au parc-exposition de Rennes (après deux éditions empêchées par le confinement) ont répondu par l’affirmative.

Le nouveau programmateur originaire du Trégor, Kémo Abrams-Veillon, mixe musique traditionnelle bretonne, jazz, pop et électro, dans la lignée du fondateur du festival Yaouank, Glen Jégou, ancien conseiller municipal de Rennes délégué à la jeunesse et à la vie étudiante.

Parmi la quinzaine d’invités qui ont enchaîné onze heures de musique de 16 h samedi 19 novembre à 5h dimanche matin, les talentueuses chanteuses de chant et contre-chant a capella Marine Lavigne et Sterenn Diridollou (qu’on retrouve dans le groupe Eben) ont enflammé le plus vaste parquet de France avec leur kann ha diskann.

De même avec la belle valse sur Thiphaine de Startijenn, formé en 1997 près de Brest par quatre collégiens bretonnants. Fort de ses 8 albums, aujourd’hui constitué de cinq musiciens, ce groupe emmené par son chanteur et joueur de bombarde Youenn Roue – en tournée tant en Chine qu’en Australie – mérite pleinement son nom qui signifie Plein d’énergie.

Youen Bodros à l’accordéon diatonique et le saxophoniste Timothée Le Bour sont deux musiciens précoces qui ont ouvert la musique traditionnelle bretonne à des répertoires plus jazzy venus d’Europe de l’Est. Leur cercle circassien en trois parties et à huit temps a convaincu de nombreux danseurs de toutes générations et venus parfois de loin.

Enfin, vers une heure du matin, Plantec du nom de deux frères, Odran à la bombarde et Yannick, le guitariste devenu chanteur à la suite d’un accident de voiture, confirme son orientation électro-celtique entamée depuis plus de dix ans avec l’arrivée aux machines de Gabriel N’Dombi, alias DjiBri.

Youenn Guillanton à la brasserie Skumenn

Au total, ce fest-noz (le plus grand de France) a conclu une belle 22e édition marquée notamment par le concert à la brasserie Skumenn le 10 novembre dernier de Youenn Guillanton dont la voix chaude et de plus en plus riche en émotions étrennait une nouvelle chanson avec son guitariste aussi talentueux que Pascal Ferrari.

Olivier Desouches

Photos : Yaouank

.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire