Art Rock, une édition essentielle du 1er au 12 septembre

Du 1er au 12 septembre 2021, le festival Art Rock né en 1983 à Saint-Brieuc dans les Côtes-d’Armor certifie le caractère indispensable de la tenue de la 38e édition.

Yelle (by Marcin Kempski)

Le festival donne carte blanche à l’artiste briochine YELLE, qui s’entoure de la nouvelle prêtresse de la pop Yseult, la géniale ex-chanteuse de The Dø, Prudence,
la futuriste artiste digitale Ines Alpha, le sensible multi-instrumentiste Moussa, l’indomptable Louisahhh Live Band et sa techno résolument punk, le solaire Frànçois and the Atlas Mountains, les merveilleuses plasticiennes Brittney Scott et Anaïck Moriceau, les fêtards du collectif Moonshine et le boysband pop Rallye. Le portrait de famille est complété par deux très belles créations à l’occasion du festival, avec un collectif de skateur.euse.s qui rident au parc des Promenades pour une performance ASMR autour des sons de cette contre-culture devenue discipline olympique.

Et en préambule de ces festivités, le 4 juillet Voyou et les élèves du Conservatoire de Saint-Brieuc signent une collaboration inédite !

Quel honneur d’avoir une carte blanche pour cette édition particulière du Festival Art Rock ! La programmation est révélée, nous avons le plaisir d’inviter Voyou avec un concert spécial en avant première le 4 juillet, accompagné de musiciens du conservatoire de Saint Brieuc ! Puis notre carte blanche continue le 4 septembre, avec Yseult, Moussa, Prudence, Louisahhh Live Band, Rallye, François & The Atlas Mountains, Moonshine, Brittney Scott, Anaïck Moriceau, Ines alpha, de l’ASMR au skate park des Promenades, et puis nous ! explique YELLE.

MIOSSEC by Richard_Dumas

Rendez-vous est pris dès le vendredi 3 septembre à la Passerelle, Scène Nationale de Saint-Brieuc.
D’abord au Grand Théâtre où l’on retrouve la pop d’un Sébastien Tellier enchanteur, d’une YELLE envoûtée et le rock d’un Miossec toujours habité, 25 ans après la sortie de son album culte Boire. La princesse de la soul Crystal Murray, et le savant mélange entre cold-wave et funk de SERPENT seront également de la party.

Le Petit Théâtre à l’italienne, joyau de la ville datant de 1884, se transforme en un véritable écrin pour le flow langoureux de la rappeuse Lala &ce et la pop fantaisiste de Bonnie Banane. Le lieu se transforme ensuite en club mettant en valeur les musiques électroniques : nos sièges se métamorphosent tantôt en avion avec le voyage onirique de Thylacine, tantôt en voiture lancée à toute berzingue à travers la soul, le hip-hop, ou le disco, avec les beatmakers de La Fine Équipe.

Après un saut dans le temps, on se retrouve les 10 et 11 septembre à Bonjour Minuit, SMAC de Saint-Brieuc. Les pièces électro-acoustiques de Lucie Antunes envoûtent, la poésie de Mansfield.TYA ensorcelle, la pop malicieuse de Malik Djoudi charme et les nappes psychédéliques de Levitation Free libèrent. La pop orchestrale des crooners Maxwell Farrington & le SuperHomard et les incantations entre chants polyphoniques tahitiens et électro futuriste de QuinzeQuinze achèveront d’embarquer nos cœurs et nos oreilles.

Le lendemain, nous célébrons le mélange des cultures avec le très beau spectacle Dub Love, une rencontre improbable entre la musique dub jamaïcaine et la danse sur pointes, chorégraphié par François Chaignaud et Cecilia Bengolea, au Grand Pré à Langueux.

« Bien que notre envie soit de toutes et tous nous retrouver pour des moments de partages artistiques insouciants, nous ne pouvons fermer les yeux sur la situation et ce grand néant dont nous sortons petit-à-petit. Au delà de la pandémie, cette crise a révélé certains dysfonctionnements dans nos sociétés, des questions essentielles sur nos valeurs et nos trains de vies. » interpelle le festival.

Mais alors : Où va le monde ? C’est la question posée au Musée de Saint-Brieuc du 1er au 12 septembre 2021 à travers les œuvres de l’Américain Kyle McDonald, des Français Pierre Ardouvin et Filipe Vilas-Boas, de la Hollandaise Margriet van Breevoort, du Canadien Robyn Moody, de la Hongroise Réka Bucsi et de l’Italien Marco Barotti. Une exposition internationale pour rêver et interpeller sur le monde d’après.

Pour le visuel de cette édition, l’artiste néo-zélandaise Gina Kiel a choisi de représenter une énergie créatrice qui s’élève vers le monde extérieur et pousse un visage serein à sortir enfin la tête de l’eau. C’est une bouffée d’air artistique et salvatrice qui soufflera à Saint-Brieuc du 1er au 12 septembre.

Nous vous y donnons rendez-vous pour une édition essentielle !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire